LogoActualites
  • COVID: LE PORT DU MASQUE N'EST PAS OBLIGATOIRE MAIS VIVEMENT CONSEILLE LORS DES CELEBRATIONS..
  • Aide au peuple ukrainien: Avec la Ville de Pessac: la ville de Pessac organise une collecte de produits prioritaires : couches, produits d’hygiène, gâteaux secs, conserves, biberons, couvertures... Si vous souhaitez apporter votre aide et contribuer à ce grand élan de solidarité, vous pouvez venir déposer à l’hôtel de ville les produits mentionnés ainsi que dans les lieux précisés par la Ville, en lien avec des associations pessacaises (Croix Rouge, comité de Jumelage, St Vincent de Paul..), consulter le site de la Ville de Pessac pour des informations régulières. Si vous souhaitez proposer un hébergement, merci de contacter directement le cabinet du Maire qui centralise les propositions des pessacais. Merci de joindre le 05 57 93 63 50 ou d'envoyer un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. AVEC LE SECOURS CATHOLIQUE : le Secours Catholique Caritas France lance un appel aux dons pour venir en aide aux civils. Les déplacés et les réfugiés mais aussi les Ukrainiens restés sur place ont un besoin urgent d’aide humanitaire en lien avec le réseau CARITAS et Caritas Ukraine; contacter: https://don.secourscatholique.org/urgence_ukraine/~mon-don
  • et avec la PASTORALE DES MIGRANTS de Gironde :chaque jeudi à 20h30 une visio Pastorale des migrants-Accueil Ukraine pour - donner des informations pratiques pour l'accueil des ukrainiens - échanger sur ce qui se fait dans le diocèse dans cet accueil avec le lien vers la visio :https://us02web.zoom.us/j/83650958711  et MARDI 26 AVRIL, soirée sur l'accueil des ukrainiens à 20h30, salle Henri Lac Ariet (St Jean-Marie Vianney)
  • Spectacle biblique- La Genèse de la fraternité avec La Troupe (dont le Secours Catholique de Pessac): à Bégles, église St Pierre le samedi 21 mai: 18h messe; 19 h apéritif offert, 20h spectacle (5 €), 21h30 repas (5 €): contact Secours Catholique et Gérard David 0679757084
  • Les messes du week end: samedi 18h30 à St Jean-Marie Vianney; dimanche 9h30 à St Jacques, 10h30 à St Jean-Marie Vianney et 11h à St Martin .
  • Les messes de semaine : mardi 18h à St Jean-Marie Vianney; mercredi 8h30 à St Martin-presbytère et 18h à St Jean-Marie Vianney; jeudi 8h30 à St Jean-Marie Vianney et 18h à St Jacques ; vendredi à 8h30 à St Martin et 18h à St Jean-Marie Vianney
  • Adoration, écoute et réconciliation tous les mercredis de 18h à 19h, St Martin et 1er jeudi à 17H, St Jacques
  • permanences des accueils: à St Jean-Marie Vianney les mardis et vendredi de 17h à 19h et samedis de 10h à 12h; à Pessac Centre/St Martin-rue des poilus: les samedi de 10h à 12h
  • activités pastorales, informations, CONFESSIONS..... sur le site FED:Feuille Domicale et sur l'agenda du site)

Lettre des évêques de France pour lutter contre les abus sexuels dans l'Eglise

Résumé du rapport (dit rapport SAUVÉ) de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église Octobre 2021

déclaration du Conseil des Evêques de France pour les élections de 2022

Un service aux victimes: ligne d'écoute nationale pour les personnes victimes de violences et d'agression sexuelle dans l'Eglise Catholique: 0141834217 (7j/7 de 9 à 21h)

et sur le diocèse contact: paroledevictime@bordeaux;catholique.fr ou courrier à équipe de veille;archevêché,183, cours de la Somme, Bordeaux, 33077

Contribution du secteur paroissial de Pessac au synode sur la synodalité
Résumé (12 pages)
Version complète (82 pages)


LogoMotduCure



  • MOT DU CURÉ DU DIMANCHE 8 MAI 2022
    « En ce temps-là, Jésus déclara : « Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent. »
    Sortant d’une campagne présidentielle où des candidats ont cherché pendant des mois à attirer nos voix, on peut à l’écoute de cette parole de l’évangile se demander finalement : qu’est-ce qui fait que l’on écoute ou que l’on n’écoute pas ? Que l’on suit ou que l’on ne suit pas ? Que l’on donne sa voix à tel et pas à l’autre ? Quels sont les ressorts de cette décision ? On peut attendre de celui qu’on élit ceci ou cela, plus de justice, une meilleure vie, plus d’argent à la fin du mois, qu’il défende mes libertés, qu’il relève l’économie du pays... etc... Mais finalement, pourquoi lui ou elle ? Je vote pour ce que je connais ou crois connaître du candidat. Sera-t-il capable ou pas de mener la politique qui va dans le sens de ce que j’attends pour l’avenir ?
    La brebis que je suis, suit à la mesure où elle croit en la compétence de tel ou tel. Mais finalement, on peut être compétent et ne pas bien agir parce qu’au fond on n’a pas vraiment la volonté de travailler au bien des brebis. On touche alors peut-être au point vital auquel on devrait penser toujours : voter, c’est croire en la bienveillance du candidat, c’est lui accorder notre confiance. Donner sa voix, si c’est bien de cela qu’il s’agit, c’est se lever pour lui, avec lui, recommencer à tisser le lien de la confiance. A l’opposé, voter sans confiance, c’est refuser les conditions nécessaires à la conduite du Berger. Un Berger, aussi doué soit-il, pourrait-il conduire des Brebis qui le fuient et doutent de lui ? Sans aucun doute non !
    Pourquoi les brebis de l’évangile suivent-elles le Bon Berger ? Parce que dans sa voix, elles ont reconnu de la bonté et de l’attention.
    Avons-nous assez entendu de bonté dans les propos des uns et des autres durant cette campagne ? Avons-nous éprouvé beaucoup de confiance et de respect dans les institutions gardiennes de notre vie ensemble ? Et nous-mêmes, avons-nous donné avec notre voix notre confiance ? Avons- nous souhaité la réussite de celui pour qui nous n’avons pas voté ? Sommes-nous prêts à tout faire pour qu’ensemble, avec lui, nous réussissions à être un troupeau où chacun trouvera sa place et où on affrontera les difficultés ensemble ?
    On ne peut ignorer sans grave conséquence que la démocratie commence là, dans la confiance donnée, dans la bienveillance réciproque, dans le respect de l’autre qui, seuls, permettent un combat politique sans violence. Alors ne laissons jamais la violence des mots et des attitudes détruire cet espace d’humanité qu’ouvre une vie sociale fondée sur le dialogue. Chassons la violence, apprenons à débattre sans haine, à objecter sans violence, à lutter sans mépris.

    Père Frédéric-Marie

Partageons Jeunes

Solidarite paroisse Solidarite autres

Saint Joseph
2021 - année Saint-Joseph